French cancan avec Daniela Fournadjeva

Célèbre danse symbolisant les joies de la Belle Epoque, le French Cancan en aura fait tourner, des têtes !  A l’origine, le cancan était un moyen d’expression subversif. C’était une danse militante pour la liberté des femmes. Le cancan transgresse les tabous de la bourgeoisie d’une manière aussi puissante que constante. En écartant les jambes et soulevant son jupon, les danseuses suggèrent l’expression du désir féminin, alors qu’il est encore de bon ton de simuler la retenue et l’innocence. Non contentes d’exécuter des pas qui évoquent crûment la sexualité, les femmes osent les inventer, les nommer, et s’arroger ainsi une prérogative masculine.

Avec des figures baptisées « mitraillette », « salut militaire » ou « port d’armes », toutes exécutées avec une jambe plus ou moins en l’air, le cancan tourne ouvertement en dérision l’armée et ses représentants. Il ridiculise l’Eglise, en formant une « cathédrale » au clocher composé de trois jambes qui se rejoignent au talon, tandis qu’une série de battements exécutés de profil est baptisée « les cloches ».

Dans les années 1920, le directeur artistique du mythique Moulin Rouge, à Paris, Pierre Sandrini, le codifie,  il intègre désormais des figures obligées, comme les grands battements en ligne, le pied dans la main, le jeté avant ou arrière, le coup de cul, le grand écart et le soulevé de jupes sur les rythmes infernaux des airs d’Offenbach.

Dans ce cours nous vous proposons d’apprendre ces codes. De  découvrir la partie physique et technique la partie jouée, avec les pose avec les cris et sur tout avec l’amusement.

En septembre, il est possible de faire un cours d'essai au tarif de 25€. Les inscriptions seront définitivement closes le 30 septembre.